Un bienfait de la forêt : des substances nutritives portées par le fleuve

Un équilibre subtil de l’eau douce et de l’eau de mer est indispensable à la saveur du nori.
L’eau des ruisseaux et des rivières emporte les substances nutritives de la forêt jusqu’à la mer. Les courants côtiers et les marées les brassent et les répandent tout au long du littoral. C’est à Ichiryu-hama qu’on récolte les meilleurs noris, sur la mer d’Ariake, à l’embouchure du fleuve Chikugo. Le ‘Saga-no hashiri’ de Maruyama Nori est de l’algue de la première récolte de l’année à Ichiryu-hama.

Un bienfait du soleil : la photosynthèse

Le marnage de la baie d’Ariake est très grand (6 mètres). Au moment de la plus basse mer le nori reçoit abondamment les rayons du soleil. Ainsi la photosynthèse se fait-elle suffisamment. Les bienfaits du soleil donnent au nori de la baie d’Ariake sa douceur de goût renommée.